La Pensée positive contre Alzheimer et la démence sénile : les conseils de SNI Éditions

SNI Editions publie depuis plusieurs années déjà des lettres, des journaux et une revue destinés à informer le public dans le domaine de la santé naturelle, des médecines douces et de la nutrition adaptée au bien-être de tous les jours. À travers toutes ces publications, la maison d’édition tente d’informer un maximum de lecteurs au sujet des dernières avancées scientifiques dans les traitements alternatifs, les plantes médicinales ou les thérapies du vieillissement. Plus de 500 000 lecteurs sont abonnés à « La Lettre de Santé Nature Innovation » rédigée par Jean-Marc Dupuis, son rédacteur en chef. L’auteur de ce courrier électronique s’appuie sur les progrès scientifiques des médecines naturelles et des chiffres clés pour exposer toutes les semaines un nouveau thème. L’Alzheimer, abordé dans la lettre de SNI Éditions datée du 6 janvier 2015, évoque les études cliniques menées ces dernières années et leurs résultats, dont l’importance de se projeter dans l’avenir pour prévenir cette maladie du vieillissement.

L’importance des projets et des pensées positives

Se basant sur une série de quatre questions pour démarrer sa lettre publiée par SNI éditions, Jean-Marc Dupuis propose à ses lecteurs une démonstration par A+B leur prouvant que nourrir des projets et prendre du plaisir favorise la longévité, aide à lutter contre le développement de la démence sénile et de la maladie d’Alzheimer. Avoir un but dans la vie, réfléchir sur l’avenir, tenter de nouvelles aventures et être serein par rapport au temps qui passe favorise l’épanouissement mental, le bien-être et permet de mettre en place les mécanismes psychiques et physiques évitant de développer certaines maladies.

La neuropsychologie s’intéresse à la projection dans l’avenir des patients

Durant ces dernières années, une équipe de chercheurs du Centre Rush de Chicago, spécialisée dans la maladie d’Alzheimer, a conduit de nombreuses recherches pour valider l’hypothèse suivante : se projeter dans l’avenir aide à lutter contre la maladie. Cette étude rejoint la philosophie de SNI éditions selon laquelle l’épanouissement personnel au quotidien est un des vecteurs du bien-être. L’une des recherches menées arrive au résultat indiquant que sur 1 000 personnes de 80 ans, celles qui ont un but dans l’existence ont 2,4 fois plus de chances que les autres de ne pas développer la maladie d’Alzheimer. On perçoit également chez ces personnes un ralentissement de la dégradation cognitive.

S’occuper d’un membre de sa famille, s’épanouir en pratiquant un art ou une activité sportive, préparer un voyage ou être actif au sein d’une association sont des activités positives qui donnent un but et qui permettent à l’organisme de rester en bonne santé. Et pour les personnes très âgées, diminuées ou affaiblies physiquement, il est toujours possible d’avoir un objectif et de croire en l’avenir. Cela passe selon Jean-Marc Dupuis par l’écoute, la transmission de leur savoir auprès des nouvelles générations et le partage. SNI éditions produit très régulièrement des articles concernant les maladies du vieillissement et les comportements de vie permettant de les soulager.

SNI Editions

Follow

Get every new post delivered to your Inbox.